lundi 17 novembre 2014

Pompage weekend 1

(photo: Michel Wienin)

Vous étes impatients et nous on a des courbatures dans chaque nouveau muscle qu'on a découvert ce weekend.

Quoi de neuf, ben la moitié d'entre nous a rêvé d'un bon bain chaud la nuit dernière... d'autres ont fait un cauchemard... ils se sont imaginé en néoprène dans un environnement d'argile liquide où un courant d'air les frigorifie et où le bruit de tam-tam de la Geisha ou du Canari les empêchait de parler... mais ce n'était qu un cauchemard... la réalité est bien plus belle...

Vous voulez savoir où nous en sommes, voila un mini CR qu'on fera gonfler sur le blog dans la semaine.

Samedi réveil a 3h du matin avec des pluies qui se sont arrétées a 7h du matin GASP...
(Tien on irait bien pomper ce weekend... fo être un peu barré quand même...)

Passage de la voûte-mouillante vers 13h00 environ avec beaucoup d 'au qui l'alimentait...
Un peu long à démarrer. Mais pleins de bonnes volontés pour plonger dans l'argile et en sortir des sceaux histoire d'agrandir un peu le passage...

Début du pompage environ 2h après, juste le temps de se démêler dans tous les spaghetti de câble et de tuyaux qui trainent partout...

A 22h00 le siphon était désamorcé et vide, l'étayage a super bien tenu et on a eu presque que de l'eau a pomper. La détente de l'air comprimé de la pompe qui turbine dans l'eau claire a bien joué son rôle de frigo... brrr.

Pas pu dormir a cause de l'adrénaline...

En bas pas mal d'énergie a sortir des sceaux de gravillons qui sont tous joli tout blancs...
On pensait passer dans la nuit mais trop de graviers à sortir. (Voir OPERATION FOURMI dans le prochain message)

Au final vue sur la salle suivante avec bruit de cascade à 3m en remontant environ
La sortie du siphon est un petit couloir de 80 de large avec plafond remontant  rempli de cailloutis fluide. Avec 30 de revanche. Pas osé passer car trop instable. On fait tout en sécurité, normal quoi donc on va patienter encore un peu..

Fort ruisseau de face mais pas problème de capacité de pompage.

Vent de malade de face. On se gèle grave...un peu de co2 mais l'air comprimé aide bien.

Une belle escalade de la salle siphon faite partiellement au mât: reste 4 mètres et ça semble s'ouvrir au dessus... Grrr on est impatient on va essayer de la finir dans la semaine.

Que de la bonne humeur dans des conditions plutôt...(sans commentaires)

A bientôt le weekend prochain

le siphon presque desamorcé (photo M. Wienin)

1 commentaire:

Olivier Testa a dit…

Quel travail titanesque. Bon courage!