mercredi 13 juin 2018

goule de Foussoubie

27/05/2018. CR de Benoît:


Ce dimanche, entrainement à l’équipement pour Benoît. Rendez-vous est pris avec Mick chez lui pour potasser la fiche d’équipement, la préparation des kits pour la grotte choisie. Mais quelle grotte au fait ? Ben les 9 gorges, c’est bien pour commencer non ? Oui mais c’est broché du coup c’est moins sympa pour s’exercer l’œil non ? Alors c’est partit pour la Goule de Foussoubie !
D’un coup, Léa qui somnolait lève les yeux de son portable et s’écrie : je viens ! Bon et ben euh …. Ok ?
Et hop on va aussi appeler le Noé, affalé dans son canapé en attendant Roland Garros après s’être fait péter la sous ventrière au resto. Après quelques secondes de réflexion c’est bon !
Ça fait quand même deux à zéro pour la spéléo versus écrans !
Mick m’explique la fiche d’équipement, l’enkitement et nous retrouvons Noé sur le parking. On s’habille, il fait bien lourd et on se dirige vers l’entrée et mais c’est qu’il y a beaucoup d’eau quand même non ? Et puis il n’annoncerait pas un petit orage aussi en fin d’après-midi ? Et puis la Goule n’est-elle pas tristement connue pour ses mises en charge rapide ?
Bon on y va quand même. Il faut équiper hors crue mais je fini quand même par devoir me mouiller à moitié pour équiper. Finalement c’est très agréable pour débuter l’équipement. Beaucoup de cas de figure, de l’eau, ça me rassure, c’est moins impressionnant je trouve. Un puits, un second puits, une dev et on s’arrête là pour aujourd’hui.
On remonte, je déséquipe et plouf dans la vasque d’entrée en dévissant une plaquette. Et oui parce que tout est équipé hors crue sauf la première vasque…
Bon l’eau était chaude et l’orage n’est venu que le lendemain !
Merci pour les conseils et que la spéléo triomphe dans le combat qui l’oppose aux dimanches télé/portables !

lundi 21 mai 2018

traversée Fégoire-fées

le 20/05/18
présents: Noé et Mick

Belle balade sportive qui nous conduit depuis les hauteurs de Tharaux jusqu'au bord de la Cèze. Dans l'ensemble le parcours est plutôt évident et équipé de chaînes de rappel, sauf bizarrement dans le grand puits...
Côté matos prévoir deux C40 pour les rappel + une corde de secours ainsi que quelques mousquetons et dyneema pour les déviations. Prévoir 5h sans connaître le trou.




lundi 30 avril 2018

sorties d'avril

lundi 9:
Sortie Aven Souchon,
Présents Pierre G et Cordélia, faute d'inscrits nous avons fait cette ballade a deux, cavité sympa pour apprendre la pratique de la corde sous terre, balisage efficace et de jolies petites choses à voir. Nous nous sommes arrêtés à la salle Chabert. Avec une C100 et une C40 et une C30. Note la partie en base du P7 était plutôt mieux ventilée.

Samedi 14:

Le matin, petit rangement du local pour Camille, Pierre G, Pierre F et Mick. Evacuation d'un bon tas de cochonneries vers la déchetterie, installation d'une armoire donnée par Camille (merci!) et mise en place d'une penderie pour les combis... Au bout de 2h on y voit déjà plus clair!


L'après midi, sortie à la fourchette pour Lisa, Pierre B et Mick accompagnant Julien qui fait sa première remontée sur corde. Drôle de baptême puisque la gaine de la corde en place s'arrache! Heureusement à juste un mètre du sol... Cette corde a dans la foulée été enlevée par un groupe de l'Ain que nous avons croisé sous terre. Mise a part ce petit incident, ce fût une sortie super sympa!


Dimanche 15:
Direction l'aven des 9 gorges pour Alan, Pierre B et Mick. L'occasion pour Alan de tester le bloqueur de pied et de réviser le passage des fractios avant d'aller au Berger cet été. Pierre B à assurer l'équipement.

Le même jour, une autre équipe au portique du Creps:
Présents, Caroline, Cordélia, Marie, Ellaïs, Pierre G. Matinée Sympa, Nous y avons appris entre autre que l’après shampoing est à proscrire avant de mettre un casque car ça le fait glisser, ceci mis a part c'était chouette.

L'aprem, sortie Junior du CDS aux 2 avens:
Présent Pierre et Ellaïs, merci a Judi pour l'organisation, les demies portions se sont éclatées et les parents ont pris du plaisir a les voir prendre leur autonomie sur corde petit a petit...


Vendredi 20:
Sortie Grotte Flandin:
Présents Pierre G et Baptiste, Balade père-fils sympa 1h30 sous terre pour appréhender l'environnement, Baptiste s'est fait plaisir et le clou du clou c'était le pic-nic avec des saucisses dans la grotte... autant vous dire que sa sieste a été énorme après cette petite ballade...

dimanche 22 avril 2018

Grotte de la Toussaint

CR de Cordélia

Présents : Mick, Jean-Louis, Evelyne, Maud, Benoît, Tristan, Mona et Cordélia

Besoin d’une sortie familiale sympa ? Jean-Louis nous propose la grotte de la Toussaint. Le
RV est pris au pont de Tharaux (du côté droit… ou gauche selon d’où l’on vient !). L’équipe
est au complet : on a même 2 enfants qui justifient notre sortie « familiale » : Tristan (expert
du laminoir de Barbette-Estevan) et Mona, 4 ans. La relève est assurée !

Après un tout petit sentier, ouverture de la trappe fermée à clé (à demander au préalable). Et
là, une dizaine d’énormes araignées au corps jaune et aux pattes noires nous barrent l’entrée !
Jean-Louis tente un « Qui veut passer en 1 er  ? » et finalement s’élance…

Quelques mètres plus bas, plus de bestioles (à pars nous). On va presque tout droit (oui je sais
c’est très précis) un peu à 4 pattes, un peu allongés et apparaissent les premiers disques et
gours. Franchement, c’est beau. Explications de Jean-Louis sur le balisage des grottes et sur la
nécessité de les conserver propres : donc, lavage des petites mains boueuses dans un peu
d’eau.

Les salles se suivent et sont magnifiques : concrétions, excentriques, baguettes de gour, que
du beau. Evelyne et Mick photographient. On découvre enfin l’hippocampe (ah bon, c’est pas
un taureau ?). Puis on éteint les lampes et Benoît nous raconte une histoire inventée dans le
silence et l’obscurité (eh, benoît, on veut la fin !)…

A ce stade du récit certains se disent que ça manque de jargon des profondeurs du style :
« P40, étroiture, CO2, diaclase ou siphon ». Normal : y’en avait pas ! Et puis je ne maîtrise
pas encore bien le vocabulaire  ;o)

Après un retour sans encombre nous avons retrouvé la lumière du jour, le goûter et la glacière
de Mick remplie de bières ! Merci Jean-Louis, c’est une cavité vraiment à faire.
Et au fait, savez-vous pourquoi elle s’appelle La Toussaint ? Parce qu’elle a été découverte le
jour de … Noël ?















 






dimanche 8 avril 2018

aven souchon


    La présente fiche d'équipement peut être à modifier, prévoir plus large que ce qui est indiqué peut s'avérer utile selon votre convenance et votre manière d'équiper.


À savoir, cavité brochée sur le parcours, excepté en direction des premiers puits menant à la salle du marcassin et en dessous.

La seconde partie du CR détaille l'équipement complet depuis l'entrée jusqu'au fond du puits de l'Anduzois. Le 12 Mars, nous sommes allés voir jusqu'en bas des premiers puits, jusqu'au collecteur des triangles. Ce descriptif démarre à partir du premier p12. Pour le reste, cf 2ème partie.


Prévoir des bottes pour la deuxième partie de la cavité où il y a un passage obligatoire dans un gour.


1ère partie,  Sortie du Lundi 12 Mars 2018:


Après l'entrée, dans la même salle que la main courante, direction la tête du premier p12 en contrebas qui nécessite une C30 et 4 mousquifs avec plaquettes, plus deux dynema.

La salle du vaisseau fantôme est jolie, quelques fines concrétions, des soutirages, des gours. A droite avant la salle du vaisseau fantôme en contrebas se trouve l'accès au puits suivant. Necessite 8 plaquettes, 8 mousquifs, 7 dynema C30 + C20.

Nota bene, c'est joli, mais cette partie là est gazée ! Et on ressort un peu gras. Ce pourquoi cette partie de la cavité n'a apparemment pas été brochée.


Faisons le point:

-Entrée: C20+1 mousquif

- premier P12: C30 + 4 mousquifs +4 plaquettes +2 Dynema

-Le reste: C30 puis C20, 8 plaquettes + 8 mousquifs + 7 dynema


2ème partie, Dimanche 18 Mars 2018


Démarrer sur une C20 pour l'entrée avec AN arbres pour démarrer à proximité de l'Aven, puis en tête de puits, une plaquette à été laissée, besoin d'1 mousquif.


Un bel aven mène à 4m en dessous dans une petite salle où se trouve une étroiture qui se poursuit par un passage bas sur plancher stalagmitique et des blocs, le mieux est de passer à gauche dans les blocs pour descendre. Cela permet d'atteindre une traversée.


De là, une main courante démarre ( C60 + 6 mousquifs pour les broches)  jusqu'à un ressaut de 3m menant à la jonction entre d'une part, le premier p12 menant à la salle du marcassin (non équipé en fixe), et d'autre part la suite par un passage bas au dessus du puits à droite dans la continuité de la main courante.


Pour ce qui est de la salle du marcassin, c'est très joli, mais en dessous, c'est gazé, cf CR de Pierre GERAULT et la première partie. On continue au dessus du puits voir la suite.


A noter que le passage à proximité du p12 n'est pas spécialement dangereux mais il est néanmoins possible d'installer une main courante sur les broches pour les débutants (utiliser la C40 pour installer éventuellement une main courante et rejoindre l'escalade, 5 mousquifs + 2 en haut de l'escalade pour installer plus propre que les deux vieux plaquettes /mousquifs et corde déjà en place ).


Après l'escalade, sur une vieille corde de 3,5m, s'ensuit un  passage bas, puis on franchis les deux étroitures de la désob de 2009, inutile de sécuriser depuis l'escalade pour ces étroitures.


Arrivée à la tête du p12 suivant (prendre une C40 et 7 mousquifs avec éventuellement deux plaquettes selon la tête que vous souhaitez donner au fractionnement car des spits sont plantés d'un côté, et des broches de l'autre) on descend et on passe en plein  dans des gours à côté des coulées de la diaclase blanche. Il faut après les gours grimper sur la coulée, les bottes 👢 sont nécessaires car en suivant le balisage, on met les pieds dans l'eau jusqu'à mi-tibia à peu près selon saison.


Un autre rappel d'environs 7 mètres nous attend pour descendre au niveau de la trémie du camelier. Prendre  une C20 pour être large, car il y a une broche comme tête de main courante avec éventuellement un spit pour être au poil, pour ensuite équiper la tête du puits ( 3 mousquifs +1 autre avec plaquette si on veut rajouter sur la tête de main courante pour bien faire ). Suite au rappel, on débarque à la trémie du camelier où, sur les murs et plafonds bas, de très belles excentriques, stalactites et fistuleuses nous attendent. La trémie est un peu plus loin.


Plus besoin de corde depuis la base du P7 jusqu'aux puits suivants. Environs 40 mètres de progression safe.


Le passage de la trémie du camelier et la visite de la salle Chabert ne nécessitent pas de corde. Il y a du balisage aux points les plus sensibles de la cavité qui est globalement propre et faisons en sorte que ça le reste ! Après l'intersection entre la salle Chabert et le puits de l'Anduzois, il y a quelques mètres à faire pour atteindre ce dernier, on descend sur les fesses sur une épaisse coulée. Un passage bas mène à la tête de puits.


Dernier puits. C'est toujours broché béton. Ce dernier rappel necessite une C40, 6 mousquifs et une dynema sur un gros AF au premier fractionnement. Il permet d'arriver à la salle des graviers où, faute de longueur de corde suffisante il n'a pas été possible d'aller... A quand la suite la milice ?


Faisons le point:


-Entrée: C20 + 1 mousquif

-Main courante + ressaut de 3m : C60 + 6 mousquifs (prendre 7 mousquifs en plus si besoin de mettre en place la main courante au dessus du puits)

-P12 après la désob: C40 + 7 mousquifs et 2 plaquettes

-Rappel de 7m: C20 + 4 mousquifs + 2 plaquettes

Puits de l'Anduzois :C40 + 6 mousquifs + à dynema


Pierrot La Lune 🌚

vendredi 30 mars 2018

Sorties de Mars

Dimanche 11 Mars
Sortie au Bidon avec Mick, Raph, Steph G
Direction le fond du fond ou ca deviens ingérable avec les déblais. Repérage d'une petite lucarne a 5 M avant le fond du puit dans le prolongement de la strate dure avec des cailloux qui filent derriere... début d ouverture. CO2 bien présent mais gerable  au ralenti. sauf au fond du fond.
Lundi 12 Mars
Sortie au Souchon avec Pierrot et Petit Pierre
Chargé avec le Perfo car les dernières info disaient que certains amarages nécessitaient d être doublés, au final c 'est juste le mono spit de départ qui mériterait un copain. Pierrot a l equipement nous avons profité de la ballade pour aller au fond, prendre notre dose de CO2. En remontant repérage de la Diaclase blanche qui est toute equipée de Broche c est propre. Malhereusement Pierre a mal compris l heure quand Pierre la lui a donné du coup remonté fissa apres le joli gours en base du P12 pour filer a l'école.
Jeudi 15 Mars
Sortie au Bidon, avec Raph et Pierre,
Après avoir sorti et purgé qques blocs, on passe la tete dans le puit qui s'est ouvert avec vue sur un p6 peut étre plus car avec certains rebonds les cailloux filent plus loin. seconde session d'ouverture de la lucarne la prochaine fois on passera. On en profite pour abréger la vie d'une aspérité du tunnel de descente car elle était casse C. comme beaucoup d autres...  Entrée sous une jolie douche depuis la buse. trempé toute la sortie, avec  deux spotsou on voit de l'eau passer. CO2 bien présent mais gérable au ralenti.
Lundi 19 Mars
Désob a la Grotte Ellaïs avec Papy et Pierre
PIerre en retard comme d'habitude, Papy a déja attaqué, objectif baisser le niveau du vernier terminus, on a decaissé environ 20 cm, pour bien faire il faut encore en eliminer 30.
La terre a été déblayée dans la premierre salette, il restera a la sortir avec les nombreux blocs. Petit a petit les blaireaux font leur nids... vraiment pas facile de cibler l'orientation generale a suivre. Nous avancons vers la ou ca passe entre les blocs mais pas de vue bien lointaine... environ 1.5m derriere un bloc qui nous embéte.
Soirée exténuée pour les deux acolites (je n'ai pas mis de L vous avez remarqués)  mais pas de symptomes de dioxyde de carbone, est ce le CO2 malgré tout, ou la poussiere inhalée ou, une dépense d'énergie suhumaine, un coup de froid... bref on ne saura jamais ! ! !

Mercredi 20 Mars
Sortie au Bidon avec Raph et Pierre
Raph est le premier arrivé au fond avec une jolie poignée de jurons qui résonnent alors sur la corde et je comprend que je serais le seul a pouvoir passer dans l'étroiture pour cette fois ci. Descente en première du P10 qui est suivi d'un P3 avec une étroiture a la base qui donne la vue sur un nouveau P?6-8? cylindrique de 1.8m environ. Ce verrou s ouvrira en une seule fois avec de bons arguments a prochain passage. Petit croquis ci joint.
SUITE APRES 10 J => Malgré une double ration de volonté, Raph, voit de nouveau un second terminus du Bidon. Fin de chantier pour quelques mois, années, probablement
Voila voila ! ! !

mardi 13 mars 2018

aven de l'aspirateur

Samedi 3 mars
Présents: Jean-Louis, Damien, Pierre B, Pierre G, Steph G et Mick

Quelques semaines plus tôt, Jean-Louis nous propose une visite de l'aven de l'aspirateur. On se met alors d'accord sur la date du samedi 3 mars. La veille, de fortes pluies tombées sur la neige de mercredi font craindre un remplissage du siphon temporaire... Tant pis, on tente quand même le coup!

Le jour J, la descente des puits se fait sans encombres et finalement, le fameux siphon temporaire se trouve à un niveau extrêmement bas... Tant mieux, on sera pas venu pour rien!

siphon temporaire



La progression dans la grotte est aisée, équipements en place confortables, pas d'étroitures (c'est bien aussi pas d'étroitures...). Le réseau ne manque pas d'intérêts, banquettes limites, pool fingers, chemins de bulles, concrétions en forme de téléphone mais rien à voir avec l'IPhone X, on dirait plutôt les vieux téléphones à cadran rotatif... Bref on en prend plein les yeux en profitant des explications avisées de Jean-Louis qui connaît parfaitement la cavité. Un grand merci à ce dernier pour la balade!