vendredi 17 mai 2019

Laos 2019

Et un gasoileux au Laos cet hiver! Ses péripéties ici:



aven du Lavanhou

Le causse Méjean... Alors... 

Une première incursion quelques semaines plus tôt de ma part avec d'autres copains de là-haut m'avait donné fort envie d'aller voir plus bas dans l'aven du Lavanhou, aller voir plus loin que là où nous nous étions arrêtés. 

Sauf que... Le fond se mérite haha 😵😵😵

Nous sommes arrivés au parking du trou qui se trouve être en bord de route, marche d'approche la plus courte au monde (20 secondes).

Noé entre le premier sur les coups de 10h30-11h avec le premier kit.
Maud et moi-même préparons tranquillement les deux autres kits et le kit bouffe. Objectif donné: le siphon à -220m. 

Maud entre en second avec le kit 2, et je les suit avec le jet N°3 + kit bouffe. 

Le déroulé se passe bien. Il y fait frais, on se  munit de nos couches supplémentaires avec Maud. L'heure tourne vite. Passé les -100m, une progression horizontale dans une diaclase étroite donne vers la suite, des puits sympathiques s'enchaînent, et ça arrose léger. Au fond du magnifique P27, le premier méandre se présente. Une petite mise en bouche. Jusque là, je connaissais la cavité (vous commencez à sentir l'entourloupe ?).

Ôooo surprise 😲 

Chaque puits à partir de là est entrecoupé de passages dans des méandres de plus en plus étroits et pénibles à franchir, surtout avec nos kits. Grands maîtres du râle que nous avons été, à jacasser et à insulter ce caillou si oppressant. On ne s'y attendait pas. 

L'un de ces fameux méandre était le pire qu'il soit. A l'Égyptienne, allongés, avançant sur un coude, passage en haut et en bas possible, en haut très étroit, et en bas un peu plus large mais avec une flaque d'eau boueuse. Un magnifique méandre en trou de serrure, typique, mais qui pique !

Les participants forcent, le matos couine et raye les parois, la progression ralentit fortement, et une baisse de moral se fait sentir, mais on en rit ! On l'a fait !!! 

Le fond est beau au moins. Ça se terminera par un R10 avant le siphon, sur une zone active et concrétionnée qui vaut le coup d'être vue, mais!

On y retournera pas de si tôt 😁 trop d'efforts pour peu de satisfaction au fond. A savoir que jusqu'au bas du P27, ça vaut quand-même le coup d'oeil, et c'est top pour s'entraîner à équiper. 

A bientôt!

🌚
 

vendredi 10 mai 2019

scialet des fleurs blanches

Le 04/05/2019

Présents: Noé et Mick

Dans le cadre du congrès de la région AURA, plusieurs accès au réseau des Chuats sont équipés: fleurs blanches, Abel et Chuat 2.
Ne connaissant pas le réseau, nous profitons de l'occasion pour visiter le scialet des fleurs blanches le samedi. La cavité se parcours plutôt bien, environ 180m de puits entrecoupés de méandres humides donnent accès à la galerie des spéléonautes, vaste conduit qui se parcours sac sur le dos sur presque 2kms.
Le lendemain, nous avions prévu de faire un tour au scialet Abel mais une météo capricieuse (chute de neige + rafales à 100km/h!) nous a obligé à regagner tranquillement l'Ardèche...

Du coup on reste un peu sur notre fin mais l'envie de voir les autres parties du réseau est bien là, une bonne excuse pour y retourner!

cascade dans la salle Picasso

le radeau

les carreaux de chocolat

jeudi 25 avril 2019

aven de la buse

mardi 23 avril


Rendez-vous route de Barjac, Mick, Cordelia et Noé a 8h30 (Ne soyez pas surpris, Noé n'envoie plus de mails, dorénavant il vient directement sur place). On s’équipe et on cherche la buse : ce beau rapace qui plane au dessus de nous... Non, la buse qui passe sous la route et qui a donné son nom à la grotte ! 
La cavité est ouverte en permanence. Descente tranquille, ressaut, P18, galerie, méandre et passage du trou qui siffle en S ou plutôt en Z, un peu raide ! On arrive dans une grande salle et on dépose les casse croûte.... On remonte cette salle en face et on trouve une vire et une lucarne qui débouche sur de nouveaux grands volumes. A partir de là, une cheminée de 40m mène au réseau supérieur. Ça commence par un pendule, puis un frac plein vide et une dev ou 2. Cela nous parait plus long que les 40m annoncés... Bon, on n'a pas pris la topo car on est des pros et on y va à l'instinct ! 
En haut, 2 possibilités : a gauche, non, dit le président. A droite, encore 2m plus haut, oui, dit Noé !  Et c'est franchement beau. Allez, on n'avait pas d'appareil photo et on ne vous dira rien de plus, sauf qu'il faut y aller, ça vaut le détour. Mais un par un pour ne rien abîmer ! 
De là on redescend. Je fais des nœuds avec mes cordes, talonnée par Noé qui a faim. Grosse pression ! On retrouve les kits, le pique-nique et 5 spéléo qui arrivent. L'une d'entre-eux connaît bien la grotte : elle a fait la topo avec Jean-Louis Galera.
Chemin du retour. Passage de l'étroiture en Z remarquablement négociée par l'équipe, même par celui qui a de grandes jambes ! Petite discussion souterraine à 10m de la sortie : on traîne un peu. Puis on retrouve le jour et la terrasse de Mick. Il est 15h30.

Cordelia

kid raid

Samedi 20 avril

Présents: Céline, Steph G, Noé et Mick.

Pour la 14è édition du kid raid, le GASOIL était partenaire et a organisé un atelier de descente en rappel sur le site de baume de Ronze. Entre midi et 17h, une soixante de participants ont pu s'essayer aux techniques de descente sur corde.





mardi 16 avril 2019

aven de la cheminée

Présents: Noé et Pierrot de la 🌚

Ce fut un jeudi
Tôt le matin, au saut du lit 
Que deux spéléos sortent des draps 
Pour se lancer dans de l'ingrat !

L'objectif de la journée 
La cheminée 
À deux, 4 kits
-250 si c'est... Possible 

Sur le Méjean, la pluie nous guette 
Et nous arrose, des bottes à la tête 
Non, c'est pas vrai. C'est pour la frime 
Que je fais des rimes 

Y pleuvait peu 

Alors on s'enquille, (dans la cheminée) 
On rampe on s'vrille (dans les allées) 
Plutôt étroites sur plusieurs mètres 
Bravo la désob, de vrais coups de maîtres !

Des dizaines de mètres de 4 pattes et de rampings et puis... 
Un IPN! Raph ? Esprit? Es-tu là ? 
Pour finalement aboutir dans une salle, en tête du premier P7 où Noé se lance à l'équipement ! 

Ouiii 🤗🤗🤗 et quel équipement ! Il fait ça beau, propre, tout comme lui ! Beau gosse Nono !

Il équipera le premier kit au complet. 
Entre les puits, on se tape des boyaux peu larges et désagréables à traverser avec deux kits chacun au c...

S'ensuit une diaclase dans laquelle Noé terminera sa première section d'équipement. Ensuite, c'est un enchaînement de deux puits de belles tailles. Il ne faut pas louper la grande dev en fixe loin à gauche sur grosse corde pour rester sur la bonne ligne d'équipement. 

Au bas de ces premiers grands puits, on mange (tard il était, car déjà plus de 15h la montre annonçait). 

Alors on repart. 
Noé pose l'équipement du P12 après un autre passage dans des boyaux descendants diaclaseux. 
Au bas de ce P12, une autre partie de galère dans d'autres boyants descendeux diaclasaux 😵😵😵 

Y en a maaaaarreuh ! ARRÊTEZ !

Contents de voir les kits se vider. Nous équipons les deux derniers grands puits pour atteindre la côte de -240m environs avant de voir qu'il était déjà 17h30... On enchaînera le retour au déséquipement en 3h15, entrés dans la cavité à 11h15 et ressortis à 21h15. 

On avait tablé sur 10h sous terre, c'est gagné ! Tout pile ! 

C'est une cavité hyper ludique pour apprendre à équiper, mais néanmoins exigeante et technique au possible. Il existe au fond selon les récits, une magnifique rivière souterraine à -400 mais elle se mérite. Va falloir y retourner les amis !!!

A bientôt sous terre !

Pierrot 🌚

jeudi 11 avril 2019

CR de la sortie à la pyrale:

Lundi nous allâmes faire un saut,
à la pyrale pour la marquer de notre sceau.
Nous tirâmes comme des sots,
un nombre incalculable de sceaux.

Mais au fond de la pyrale,
c'est pas plus gros qu'un trou de balle.
Alors comme il n'y à que dalle,
on range et on remballe! 

OUPS

Tu as oublié de parler de la dalle
Tu sais celle qui brinquebale
Enfin quand à coté dans la lucarne nous passâmes
nous nous sommes retrouvé derrière comme des bananes

Heureusement que nous avions le dieu des spéléoch'
Car nous n'avons rien pris sur la caboche
Pourtant Éole au fond passe et repasse
mais les futures générations irons y boire une tasse...

vendredi 5 avril 2019

Alien vs predator

Sortie du 2 avril, c'est sous un ciel voilé que nous nous sommes lancés Noé et moi à l'assaut d'Alien vs Predator (Berrias et Casteljau, secteur Actinidias) Une grande voie bien plus belle que ces deux monstres qui alterne grimpe et spéléo ! Montée à la lumière du jour et à la frontale sans difficulté grâce au génie suisse qui me suggère que la paroi située juste derrière mon dos peut m'être bien utile exploitée en opposition ! 
Et pour clôturer la sortie :superbe rappel de 50 m en deux longueurs entamé avec bravoure et efficacité par Noé mais ponctués tout de meme de quelques péripéties ...  après notre demie heure de démêlage de corde qui s'étaient entortillées pire que des spaghettis, oui c'est vrai j'avoue, j'ai réussi à faire un magnifique jeté de descendeur juste avant d'attaquer mon second rappel. J'ai enchaîné par un magnifique jeté de corde dans un 🌲 (très mal placé il faut dire, mon coéquipier pourra vous le confirmer !). 
Seule déception de la sortie : pas de boue...

Maud



Puit Carré avancée

20 Mars
Pierre Raph and co.
Petite séance de perçage au puits carré, Ellaïs et Baptiste avaient pris jumelles et livre des oiseaux pour méditer en observation dans la foret mais le groupe électrogène avec son odeur et son boucan ne laissent pas trop de place a la méditation...

24 Mars
Pierre Raph
Court passage pour voir et prévoir ce qu'il faudra faire la prochaine fois. La chèvre est planifiée et nous seront des frottements des seaux un peu... et ce courant d'air brrrr qu'est ce ca caille.

5 Avril

Pierre Raph et Jean Paul
Seance farine et cailloutis, aucune odeur néfaste,  nous avons sorti du remplissage artificiel du fond grâce a la super raphochevre sur AF. Descente du fond de 60cm environ. Il en reste autant avant de voir par ou on essaye d'avancer. et toujours ce fichu courant d'air qui nous gèle à -6 brrr. Petits aménagements de branches et de terrassement sur le chemin menant au trou.



=>Les constantes a chaque visites 11.4 degrés et 86% d humidité... et cet air

dimanche 31 mars 2019

Sortie Famille à la Grotte de l'Orage

Après de nombreuses tergiversation entre "la grotte de la Toussaint", "la grotte du Barri", c'est "la grotte de l'Orage" qui l'a emporté. Moins fragile que la première et plus développe que la seconde...

Nous voici donc parti avec une fine équipe en initiation avec
Anne-Sophie+Aubin, Julie+Albin+Axelle, Cordélia+Fred+Marie+Lydia, Patricia+Pierre+Baptiste+Ellaïs

Pierre avait repéré l’accès à l'entrée la veille histoire de le pas trimballer toute cette brochette dans les bois pendant un heure avant la sortie.

Malgré le changement d'heure, à 11h15 nous étions les seuls en retards car nous sommes passé chez Mick récupérer 4 casques. Il en a profité pour nous raconter brièvement la soirée de la veille... fatigante apparemment...

Parking au calvaire, et le temps de répartir les lampes les casques de s'habiller et tout et tout... bref il était bien midi quand nous avons (nous les adultes) décidé de prendre le pic-nic au soleil pour en profiter. Il  a fallut faire fissa car l'excitation était à son comble...

Cordélia a ouvert la marche suivie d'une armée de Dora, notre vigilance s'est portée surtout à repérer le puits pour ne pas en perdre un mais il s'est avéré qu'il n'est pas accessible si facilement et la cavité présente de nombreux diverticules et recoins sans danger pour qu'ils se tartinent tous d'argile.

Bref le paradis des Dora... ils nous ont mis la tête comme ça...la grande salle pavée nous a permis de faire une petite fiesta d'anniversaire pour Marie qui fêtais ses 11 ans.

Pendant qu' Ellaïs à trouvé le réseau de la citerne à la fin, Aubin et Patricia ont géré la sortie de tout le monde par la petite escalade de 2 mètres. Il nous reste à faire pour la fois suivante entre adultes la diaclase ornée et le réseau de la fourche car la corde dans la cheminée argileuse ne me convenais pas pour monter toute notre équipe de taupes

Sortie après 3h00 sous terre à fouiner partout partout, petite aventure des juniors dans la forets pendant les papotage des grands et nous avons fini en continuant la piste qui nous a emmené au bord de la Ceze sur un super spot ou ils se sont baignés... pendant que les grands tapaient la discute' bref une journée bien remplie. Il ne nous manquait que le pack de bières...





samedi 30 mars 2019

Sortie Junior Fontaine de Champclos

Participants du GASOIL Pierre et Ellaïs.
Petit pic nic pris dehors à l'unanimité des parents encadrant... pour profiter du soleil...

Chouette cavité variée, grand volumes ou petit labyrinthe, les enfants était nombreux et ils ont apprécié le petit méandre de la rivière, la tyrolienne et la tyrolienne et... la tyr...

Il fallait un peu patienter aux agrès car on commence a en avoir un paquet de junior qui aiment ca dans le département.

Ressaut de 8 metres à l'entrée, un autre descente de 12m et une troisième environ de 7m. Toutes les mains courantes sont équipées en fixe et il ne faut prendre que les verticales.

Et pendant qu'ils piaulent, les parents qui ne se sont pas croisés parfois depuis plusieurs années sont bien content de taper un bout de discutions...

Merci a Judi et Cédric pour le pilotage

vendredi 29 mars 2019

Le GASOIL, un club solidaire et uni ! ! ! ! et MULTI ACTIVITE...

Cette Semaine

Pierre: Recherche partenaire escalade au GAFF le 1er ou 2 Avril

  • Cordélia: Alors moi un GAFF par semaine, ça me suffit !!!! Peut être demander à Maud ?
  • Pierrot LL: J'ai compèt de golf aquatique, désolé 😉 
  • Cordélia: Non, en fait j'ai aussi compet de danse synchronisée !!! ;-))
  • Stef G.: Peux pas, faut que je range ma chambre
  • Mick: Cours d'orgue de barbarie à bretelles pour moi, désolé. 
  • Pierrot F: Y a un concours d'obstacle de licorne sorry c'est très rare je ne voudrais pas rater ça....et on change également d'heure ce week-end!
  • Noémie: J'ai cours de cirque pour mes chats ! Désolé !  

Petit moment de solitude !

mardi 26 mars 2019

Sortie Aven du Jolivol

Équipiers: Pierre et... Pierre
Heure d'inhumation 12h30, exhumation 17h20
TPST (Temps Perdu Sous l'Terroir): 5h10 



Jadis... 

Il y avait des bruits de fond...
Comme quoi notre beau plateau cachait une cavité descendant à -200 m. C'est pas tombé dans l'oreille d'une mouche !

Le Jolivol. Juxtacôté de l'aven de la plaine d'Issirac. 

Apparemment, ça faisait longtemps que personne n'y avait été. Nous sommes descendus Pierre et moi avec un perfo, selon Mick, pas mal de possibilités de faire des AF, avec risque de trouver des spits fatigués. 

Le descriptif d'accès et la topo sont super 👌c'est facile à trouver, et non loin du col de la forestière au final. 
Une belle doline d'entrée où un trou surmonté d'une grille qui avait pris un peu la terre nous souriait en croix ➕ . Il a fallu gratter et dégager quelques cailloux. 

Je descend en tête. Deux jolis petits arbres de chaque côté de la trappe pour démarrer. 

Ça commence serré. Surtout avec deux kits au c..
Dedans, c'est parfaitement érodé, corrosion chimique, peu de concrétions. La roche est abrasive et surprenante au fil de la descente. Beaucoup de rudistes affleurent. 

Comme promis, nombre de spits sont bouchés, foutus, rouillés, foirés. Nous avons rarement si peu utilisé les clés de 13! Pour combler le manque,  il a fallu percer pas mal d'AF. Y en a une paire de loupés d'ailleurs, ça n'a pas traversé au bon endroit. Il y a donc des trous qui ne débouchent pas 😉 sachez le. 

On a du bol visiblement. Pas de gaz pour le moment. Ça bricole. On prends le temps de faire propre. C'est une magnifique faille qui vaut le coup d'être vue. On sent un bon courant d'air.

Au bas du P26, on commence à sentir un invité gênant. Ce qui est surprenant, c'est que les variations de courants d'air et les accalmies, liées très certainement au vent extérieur assez costaud ces temps-ci (vous avez remarqué ? 😁) nous facilitent par moments l'atmosphère, les bouffées. 

Du bas du P26, on démarre une main courante sur des AN, puis on perce des AF. Devant, la suite. La faille s'élargit. Ça descend de belles tirées dans le P34 avec des dev. 

Les rudistes ont fait la fête ici ! Au bas du P34, on tombe dans une petite salle avec vue sur un ressaut en face. Le R6 apparemment. Nous le descendons pour atteindre une autre petite salle où plusieurs départs sont possibles. Certains spités, d'autres puits borgnes, certains communiquent entre eux.

Taux de CO2 là-bas en bas, 3,7%. On souffle. Mais ça reste encore supportable. Faut quand-même pas jouer. Dommage... 

L'heure tourne. 

Nous avons mis pas mal de temps pour atteindre seulement la profondeur de 86m. Un retour pas trop tard s'imposait pour Pierre, donc l'horloge, une panne sèche de matos (Dyneema) et une bonne dose de gaz nous ont également convaincus de faire le voyage de retour. 

Pierre G désequipe le tout. On remonte juste à temps pour que ce dernier puisse, tel un papa warrior superman, arriver à la réception des petits à l'école avec 3min de retard seulement ! Chapeau le melon !

C'est une cavité chouette, qui vaut le détour, et qui pour le moment est encore abordable jusqu'au retour des fortes chaleurs et des remontées gastriques du fond du plateau.

Ça mériterait une petite campagne de rééquipement car en effet, les spits sont fatigués, et pour varier un peu de la Dyneema, ça mériterait de l'inox. Ou pas ? 

Il y a un réel intérêt à venir s'y entraîner pour équiper. Ça fait bien bosser la bricole et la lecture. Avis aux amateurs et amatrices ! J'y retournerais avec grand plaisir 😉 pensez à moi ! 😀 

Voici une petite fiche d'équipement de ce dont on a eu besoin, comprenant les AN et AF que nous avons percé. Mais je ne sais plus exactement où... Je marque donc AN/AF. A vous de jouer !

Prévoir de la Dyneema en conséquence, coupée à au moins 2,50m ainsi que des sangles à frotter et des sangles Dyneema. C'est fort fort utile dans ce trou où la ferraille est rare. Le jeu de la lecture y est encore plus prenant ! On ne fait que tisser pratiquement !

A bientôt l'équipe !

🌚 

Fiche d'équipement Aven du Jolivol, sortie du 26/03/2019 :

Prévoir une C100, suivie d'une C30. 

Puits de 8m (P8):

Départ sur 2 arbres > 2 sangles avec 2 mousquifs 
Rappel de 3m
Déviation sur AF (1 Dyneema 1 mousquif) 
Rappel de 2m
Fractio AN/AF (3 Dyneema, jumelage de deux d'entre elles car l'un des AN est haut placé ) 
Rappel de 3m


P14 et P26:

TDP (Tête De Puits) sur 2 AN/AF (2 Dyneema) 
Rappel de 7m 
Déviation sur AN /AF (1Dyneema 1 mousquif) 
Rappel de 4m
Fractio sur 2 spits (1 plaquette avec mousquif et 1 plaquette avec Dyneema pour rallonger ou prendre un AS ) 
Rappel de 7m
Dev sur AF (1 Dyneema 1 mousquif) 
Rappel de 6m 
Fractio sur 2 AN/AF (2 Dyneema et 2 mousquifs) 
Rappel de 6m
Dev sur AF (1 Dyneema 1 mousquif) 
Rappel de 6m

Vers le P34 :

Au pied du P26, départ de MC sur 2 AN ou AF (2 Dyneema). 
>3m>1AN (grande sangle à frotter + 1 mousquif ) > 1m et...
TDP du P34 sur 1 spit et 1 AN (grande sangle Dyneema pour tisserand)
Rappel de 9m
Fractio sur la paroi la plus évidente (gros AN à doubler, 2 Dyneema minimum, prévoir de planter éventuellement un spit inox paroi opposée) 
Rappel de 7m 
Fractio sur 1 spit + 1 AN/AF 
Rappel de 15m
1dev sur spit (1 plaquette +1 mousquif + 1 Dyneema) 
Rappel de 9m
R6
Fractio sur 2 AN/AF (2 Dyneema) 

Affaire à suivre... 

🌚


COMPLEMENT
Salut,
 Un peu d'histoire sur le Jolivol.... je viens de retrouver qq notes sur sa première un lundi 23 mai 1977....
je me rapelle que le trou n'éxistait pas et c'est une légére dépression qui a attiré mon attention. En grattant, j'ai soulevé un caillou et surprise, mes doigts ont senti du courant d'air.
Avec Raymond Divol (+), nous avons entrepris la désob et nous nous somme arretés au dessus du P8....d'où le nom JOLIVET - DIVOL
Le lendemain nous parvenions à la cote des moins 50m puis les jours suivants à celle de moins 90 m.
Ca parpinait de partout malgré les nombreuses purges et les chances de prendre un caillou sur le casque été nombreuses.... Je ne me souviens pas si il y avait du CO2.
Pour la descente, je crois que l'on a utilisé que 2 ou 3 spits

Joel

jeudi 21 mars 2019

aven de la Grand Combe et grotte nouvelle de Vallon

Un petit CR pour nos fidèles auditeurs !

Lundi 18 mars : 
présents : Benoit, Maud, Mick, Noé
Objectif entrainement équipement pour Benoit, et en même temps on en profite pour visiter les "classiques" du secteur que personne dans notre groupe n'avait fait. Direction donc l'aven de la grande Combe, juste après l'aven du Marteau. Un magnifique puits de 40 m s'ouvre en plein lapiaz. L'équipement est là en grande quantité, des très vieux spits, des moyens vieux, des récents mal placés, de tout ! Après ce beau p 40, nous débouchons dans une salle de belle dimension puis une chatière nous emmène vers une nouvelle chatière descendante avant un petit p10 qui nous amène dans une dernière salle joliment concretionnée. Nous décidons de remonter là, Mick doit aller faire tourner son usine à gaz cette nuit. En résumé une grotte bien sympathique avec de beaux volumes et un sacrè premier puits.

Mardi 19 mars
présents : Benoit, Noé
Toujours dans le même esprit, nous enfilons nos combis direction la grotte nouvelle de Vallon. Encore une fois un beau puits d'entrée avec au fond une très belle salle volumineuse. Le second puits est plus une faille d'une vingtaine de mètres très esthétique. Au fond, le gaz nous rappelle à l'ordre et nous remontons rapidement. 

Ben

mercredi 20 mars 2019

“Fourchette party”

- Date : 15/03/19
- Lieu : Orgnac
- TPST : 3H
- Participants : Pierre G., Steph G., et Elo sansG.

Il est 9H lorsque nous nous retrouvons sur le parking de la Fourchette. Objectif, continuer à désober et trouver une suite à cette étroiture ! On s’habille, on passe la grille, on descend et on s’infiltre dans l’étroiture du fond! Ça a bien changé depuis la dernière fois où le baudrier et le casque devaient être enlevés pour passer ! De belles concrétions apparaissent devant mes yeux (je ne m’en lasse pas), dents de cochons, drapés blancs, fistuleuses blanches et j’en passe… On touche le fond et la désob commence! Et Pierre attaque en premier. On ressort un peu pour faire le tour de la Fourchette, (un peu de balade quand même!) et on y retourne encore une heure ou deux. Finalement, on constate que la cheminée donne sur deux chemins. Un qui retourne sur nos pas à un étage supérieur, et un autre en diaclase (très étroit, trop étroit), qui part en direction opposé! Il commence à faire faim et j’ai un rendez vous! le temps passe trop vite! A bientôt la Fourchette!

mercredi 13 mars 2019

aven des 9 gorges


CR du lundi 11 mars 2019
Aven des 9 gorges

Avec Noé, Benoît, Maud, Pierrot, Eloïse, Alex et Cordélia


RV à 9h au col de la Forestière… heu, à 13h finalement pour que Maud soit avec nous : merci Maud pour la grasse mat !
Elo a piqué le 4x4 familial : riche idée, on évite une marche d’approche un peu ennuyeuse. Nous sommes suivis de Benoît dans sa Renault « spéciale chemins cabossés » et ça passe !
Arrivée aux 9 gorges. On en choisit une et on équipe 2 lignes. Ligne 1 : Maud et Benoit, ligne 2 : Dupont et Duponne (c’est qui ça ???).

Une série de puits, de paliers et de vires et nous atteignons la côte de -100m. On se trouve alors au sommet d'une grosse trémie puis dans une salle avec de belles stalagmites. On dirait un mini-Orgnac ! Au fond, Pierrot nous montre la signature de De Joly… 1934, respect !
Maud, Benoît et Noé ont des enfants à récupérer avant 18h (Ah bon Noé ???), ils remontent donc rapidement.

Derrière eux, nous prenons notre temps. Alex essaie de nouvelles positions originales à l’horizontale, moi je règle mon nouveau pantin chinois : pas mal ce truc, ça aide !
Et puis Pierrot me prend pour cobaye pour un décrochage. Opération réussie en quelques minutes et me revoilà quelques dizaines de mètres plus bas. Ah, oui, on a un peu largué la pédale qui est tombée plus bas…

La remontée se passe. Dupont et Duponne (ça y est, vous les avez ?) déséquipent. Dehors, 4h30 plus tard, il fait presque nuit. On mange quelques graines de courge ( !!!) on trie le matos et on rentre… Merci c’était bien sympa !
Cordélia



















aven de la dame

Le 10/03/2019

Équipe: Lisa, Noé, Ben, Mick et Pierrot 

Réveil matin 6h. On se réveille comme des fleurs. On entend d'Orgnac déjà , le cri de la dame qui nous réclame. 

Tête dans le cul, on prend la route jusqu'à Brissac. Magnifique village surmonté d'un château, dans une région où la garrigue sort d'un magnifique calcaire, un beau lapiaz plein de belles surprises.

château de Brissac


1h45 de route. La marche d'approche dure 20 minutes en y allant cool. L'aven s'ouvre à proximité du chemin de rando, entouré par de belles barrières bien faites, conçues pour éviter un face à face avec des randonneurs en chair et tas d'os...





C'est Ben qui prends la main. Une main courante démarre sur les barrières, puis sur le bel arbre qui surplombe le trou on amorce la verticale. Un orifice circulaire dans lequel on descend de 7m environ avant de s'engouffrer vers un pan incliné où les spits sont nombreux mais où les frottements sont à garder à l’œil.

pan incliné


Par la suite, au bas du pan incliné se trouve une succession de coulées de calcite massives avant d'arriver à la tête du grand puits de 89m, d'un volume impressionnant.


départ du P90 sur barre de fer


Pour ma part, j'étais pas fier au bout de ma corde en l'équipant! Fallait pas louper les fractios car les tirées étaient longues et les spits rares. 

La poisse nous est tombé dessus à Benoît et moi. Oubli du bloqueur de pied pour Ben, remplacé par un bloqueur ventral en rab dans mon matos, et pour moi, les sangles du bloqueur de pied qui, force d'usure me lâchent en plein sur la remontée du 89m...

Nous sommes bien entendu allés farfouiller au fond. Une belle grande salle avec d'un côté en bas, une désob qui n'a apparemment pas donné, et de l'autre, en haut du cône d'éboulis, quelques stalagmites curieuses, ainsi qu'un sois disant siphon, sans eau.




C'est une belle cavité. On y va pas pour les concrétions, mais pour le volume, les grandes verticales et la morphologie c'est intéressant. A équiper également. 

Ça mériterait d'ailleurs une paire d'AF et quelques spits à replanter.



Voici une fiche d'équipement succincte (prévoir un peu de rab de sangles, Dyneema et mousquifs plaquettes pour les différentes possibilités)


Aven de la dame fiche d'équipement :

Kit 1: C50 + 7 mousquifs et 8 plaquettes + 2 grandes sangles à frotter, 6 Dyneema pour gérer les frottements. 

Kit 2: C100 avec 7 mousquifs plaquettes avec 6 Dyneema 

Kit 3: C100 avec 2 plaquettes mousquifs puis 2 grandes sangles avec 2 squifs et 1 plaquette avec Dyneema (prévoir un peu de rab) ne pas oublier la dev 3m en dessous de la barre IPN à la tête du P89 

🌚